Habitat

(France Culture) – Restez chez vous !, nous intimait le gouvernement le 16 mars dernier nous ramenant à l’importance de la qualité de notre logement pendant le confinement. Un luxe réservé aux plus riches ? Le mouvement coopératif défend une autre idée de l’habitat que la pandémie du Covid-19 pourrait enfin favoriser.

Source : Covid-19 : les coopératives d’habitants plus fortes pendant le confinement

(DREAL des Pays de la Loire) – De nouveaux modes d’habiter sont explorés par les acteurs de l’habitat afin de s’adapter aux besoins des différents publics, notamment les seniors, les étudiants, les personnes en mobilité professionnelle, les réfugiés, etc. Cela s’inscrit dans les évolutions sociétales actuelles : le vieillissement de la population, la mobilité professionnelle, l’attractivité des métropoles, l’importance des recompositions familiales et des foyers monoparentaux, la problématique de l’isolement, le changement climatique, etc.

Source : Les nouveaux modes d’habiter – DREAL des Pays de la Loire

(Cerema) – A l’occasion des 10 ans du plan Ville Durable, un séminaire sur le thème “Habiter la ville de demain” a été organisé les 5 et 6 février. A cette occasion, les priorités pour les prochaines années ont été annoncées par le gouvernement. Le Cerema, partenaire du plan Ville durable, a contribué à plusieurs ateliers, sur l’activité productive en ville, l’urbanisme favorable à la santé, l’adaptation au changement climatique…

Source : Retour sur le séminaire “Habiter la Ville de Demain” pour les 10 ans du Plan Ville Durable | Cerema

(Insee) – Début 2015, la région Auvergne-Rhône-Alpes compte 140 quartiers prioritaires de la politique de la ville. Les habitants de ces quartiers ont été plus mobiles que ceux vivant dans leur environnement proche entre 2015 et 2016. Les personnes quittant un quartier emménagent majoritairement hors d’un quartier prioritaire. L’implantation du parc social conditionne une grande partie des déménagements vers et depuis ces quartiers. Les situations familiales, et en particulier la monoparentalité, jouent également un rôle important dans ces déménagements. Ces quartiers accueillent des populations fragiles économiquement et laissent partir des ménages plus aisés que ceux qui y vivent déjà. Pour autant, la pauvreté caractérise aussi les sortants. Ainsi, au jeu des migrations résidentielles, la majorité des quartiers s’appauvrissent.

Source : Logement social et pauvreté : deux facteurs de mobilité des quartiers politique de la ville – Insee Analyses Auvergne-Rhône-Alpes – 90