Territoires intelligents

(Lumières de la Ville) – […] Je ne connais pas de villes intelligentes ! Je connais des gens intelligents dans les villes, qui peuvent la rendre intelligente mais je ne connais pas la ville intelligente. Je me méfie beaucoup de ce terme parce que derrière cela, il peut y avoir une privatisation toute ou partielle de la ville, il peut y avoir négation des hommes et des femmes. C’est-à-dire qu’on est dans la technologie, pour la technologie, sans connaître les conséquences que cette technologie peut amener y compris dans les modes de vie et dans les transformations de modes de vie. villes, qui peuvent la rendre intelligente mais je ne connais pas la ville intelligente. Je me méfie beaucoup de ce terme parce que derrière cela, il peut y avoir une privatisation toute ou partielle de la ville, il peut y avoir négation des hommes et des femmes. C’est-à-dire qu’on est dans la technologie, pour la technologie, sans connaître les conséquences que cette technologie peut amener y compris dans les modes de vie et dans les transformations de modes de vie.

Source : MIPIM- Pour Patrick Braouezec, la ville pour tous passe par la maîtrise publique

(ADCF) – Ce nouveau rapport sénatorial a pour ambition de : « repérer, répertorier et mettre en valeur les innovations portées par les collectivités territoriales dans le cadre de leurs politiques locales. » Il montre la capacité d’innovation des territoires quelle que soit leur taille, de la commune rurale à la métropole, de la communauté de communes à la Région. Il les désigne comme de « véritables incubateurs d’innovation. »

Source : Numérique et territoires : les collectivités innovent via @l_AdCF

(Localtis.info) – Présenté à la délégation aux collectivités territoriales du Sénat le 19 avril, le rapport « Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires », porté par les sénateurs Jacques Mézard et Philippe Mouiller, constitue une somme d’exemples sur le volontarisme des collectivités en matière d’aménagement numérique, d’innovation et de ville intelligente. Les rapporteurs estiment que les efforts au niveau national sont encore insuffisants.

Source : Un rapport sénatorial pour valoriser les initiatives numériques des territoires

(Localtis.info) – Fin 2016, Manuel Valls avait chargé le député Luc Belot de la supervision d’un rapport sur la ville intelligente. Six mois plus tard, le parlementaire présente à Bernard Cazeneuve un travail conséquent, agrémenté de nombreuses rencontres avec les acteurs territoriaux de la transformation numérique. Dans la lignée de la lettre de mission qui lui avait été transmise, le député insiste sur l’importance des données et formule des propositions pour inciter les entreprises à partager davantage les informations d’intérêt public dont elles disposent. Luc Belot profite aussi de cette tribune pour appeler à un renforcement des compétences des EPCI, notamment pour mieux appuyer les entreprises innovantes.

Source : Rapport Belot : la smart city implique une politique territoriale de la donnée

(Lumières de la Ville) – La démocratie participative est sur toutes les lèvres, dans tous les esprits et à l’origine de beaucoup de projets. Certes, cette nouvelle conception de la participation à la vie publique recouvre diverses formes mais est de plus en plus liée à un outil : Internet. Avec nos diverses applis, nous pouvons intervenir à n’importe quel moment, en temps réel sur la manière de construire, d’améliorer et de penser nos villes. C’est le cas d’appli comme Waze, qui en alertant les autres utilisateurs-usagers de la route permet d’informer en temps réel des embouteillages, travaux, accidents de la route et ainsi d’harmoniser les flux de circulation. Si les applis permettent une harmonisation, certains sites web permettent à tous les citoyens de proposer des projets innovants à l’échelle d’une ville et de mettre en place de véritables projets urbains.

Source : Quand les applis réinventent la démocratie participative en ville

(Techni-Cités) – Qui n’a pas rêvé de vivre dans une ville « intelligente », plus écologique et plus sûre? Un rêve qui devient de plus en plus accessible autour de nous? « Ces villes dites « smart » ont plébiscité des projets d’open data dans les transports en commun, mis en place des caméras intelligentes, des réseaux de wifi publics, ou encore lancé des projets de réseau électriques intelligents.

Source : La smart city : pas toujours si smart !

(Millenaire 3, Politiques Publiques) – D’Uber à Google, en passant par Airbnb ou Le Bon Coin, de nouveaux acteurs économiques sont apparus dans la fabrique urbaine au cours de la dernière décennie. En offrant une intermédiation efficace entre une multitude d’utilisateurs, ces plateformes proposent de nouveaux services urbains qui s’affranchissent de tout lien avec les collectivités locales et les territoires. Ce rapport propose un éclairage permettant de mieux comprendre l’activité et les stratégies des entreprises technologiques qui développent des plateformes numériques.

Source : Plateformes numériques et territoires : Quels enjeux pour la collectivité ? : Millenaire 3, Politiques Publiques

(France Urbaine – métropoles, agglos et grandes villes) – Parce qu’elles ont su maîtriser leur développement tout en préservant une qualité de vie pour leur population, les villes françaises ont acquis une expertise spécifique et une forte tradition d’innovation qui peuvent contribuer à répondre aux nombreux défis liés à l’urbanisation massive. Ainsi la valorisation de l’expertise urbaine française à l’international est au cœur des priorités de France urbaine.Source : Publication « Villes intelligentes : expériences françaises », deuxième édition | France Urbaine – métropoles, agglos et grandes villes

(Lumières de la ville) – Dans le cadre de « Carte Blanche », le concours national de cartographie initié par le Premier ministre et le ministère de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, Lumières de la ville s’associe au CGET pour contribuer à l’inspiration de tous les participants. Chaque semaine, jusqu’au 23 décembre.

Source : Egg Map, une carte anti-stress pour ne plus se perdre dans la ville