Mobilités

(Sillon 38) – « La Métropole apaisée » est une initiative métropolitaine dans laquelle s’engage aujourd’hui une large majorité des communes du territoire.

En croisant différentes approches dont celle des « villes et villages 30 km/h » et en réinventant l’identité et les usages des espaces publics, elle s’attache à les rendre plus agréables à vivre pour les riverains, plus conviviaux pour les visiteurs, mieux adaptés aux enfants et aux personnes âgées et, de manière générale, plus sûrs pour l’ensemble des usagers et notamment les piétons.

Source :  www.sillon38.com

 

(La Métro) – Avec 500 nouveaux usagers du service depuis la mi-août, le service de location de vélos de la Métropole n’a jamais aussi bien marché. Revers de la médaille, il n’est plus en mesure de répondre à l’ensemble de la demande, mais devrait être de nouveau pourvu à la mi octobre.

Source : www.lametro.fr

 

(Gre.mag, le webzine de la Ville de Grenoble) – Au 1er janvier 2016, Grenoble et plusieurs communes de l’agglomération deviendront des « villes et villages à 30 ». Comprenez que la vitesse maximale autorisée sera limitée à 30 km/h sur l’ensemble des rues, à l’exception de quelques axes majeurs où il sera possible de rouler à 50 km/h. Ce changement de cadre est une façon de permettre à chacun de prendre sa juste place, réduire la pollution, augmenter la sécurité et la fluidité du trafic. Car il ne s’agit pas de ralentir pour ralentir. L’objectif est bien d’aller vers un apaisement de la ville, à l’image des nombreux réaménagements d’espaces publics que le budget participatif a fait émerger.

Source : www.gre-mag.fr

 

(Le Monde) – C’est une première en France. A la mi-2016, dans la plupart des rues de l’agglomération grenobloise, la vitesse des véhicules sera limitée à 30 km/h. Mardi 15 septembre, les maires de 42 communes membres de Grenoble-Alpes-Métropole, « la Métro », devaient s’engager à inverser la logique qui prévaut aujourd’hui en agglomération. « 30 km/h sera la règle, et 50 km/h, l’exception », précise Yann Mongaburu, vice-président de « la Métro » chargé des déplacements, élu à Grenoble sur la liste d’Eric Piolle (Europe Ecologie – Les Verts) en mars 2014.

Source : www.lemonde.fr