Mobilités

(Localtis.info) – Les départements du Nord et du Pas-de-Calais lancent en juin prochain une plateforme commune de covoiturage. Un bon moyen pour redynamiser un service et le réaxer à l’échelle pertinente d’un bassin de mobilité. L’initiative, qui a vocation à s’étendre à la région Hauts-de-France, devrait inspirer d’autres collectivités

Source : Mobilité – Covoiturage : les départements du Nord et du Pas-de-Calais se dotent d’une plateforme commune

(transports.blog.lemonde.fr ) – Attention, le titre de cet article pourrait être mal compris ! Il mérite d’emblée quelques explications. Personne ne prétend que tous les cyclistes du quotidien ont voté pour le nouveau Président de la République. Il ne s’agit pas non plus de faire passer les maires des villes pro-vélo pour d’enthousiastes macronistes, ce qu’ils ne sont d’ailleurs pas, sauf exception. Ce constat résulte simplement du croisement entre deux séries de données, la proportion d’habitants qui déclarent utiliser le vélo comme principal moyen de déplacement quotidien dans les villes de plus de 100 000 habitants et les résultats de l’élection présidentielle.

Source : Dans les grandes villes, plus on se déplace à vélo, plus on a voté Macron | L’interconnexion n’est plus assurée

(ADEME) -Cette étude menée en 2016 constitue une mise à jour de la première édition de l’Enquête Nationale sur l’Autopartage qui avait été réalisée en 2012 et constituait la première enquête d’envergure sur les usagers, usages et impacts de l’autopartage en France.
Menée auprès de 2 090 usagers abonnés à 20 services d’autopartage différents, elle montrait l’effet « déclencheur de multimodalité » de l’autopartage en boucle : l’autopartage permettait aux habitants des villes de s’affranchir de la voiture individuelle, de découvrir et de s’approprier d’autres modes de déplacement.

Quatre ans après, l’autopartage joue-t-il encore le même rôle dans la mobilité urbaine ? Ses usagers sont ils restés les mêmes ? Ses usages, ses impacts ont-ils évolué ?
Source : Enquête Nationale sur l’Autopartage – Edition 2016 – ADEME

(Localtis.info) – Selon une enquête réalisée par Ipsos et le Boston Consulting Group auprès des habitants de 10 pays européens sur leur perception des infrastructures de transport, les Français considèrent la voiture comme le moyen de transport incontournable pour la quasi-totalité des trajets du quotidien. Ils reprochent aux transports en commun un mauvais maillage du territoire et portent un jugement critique sur l’intermodalité des moyens de transport dont ils disposent aujourd’hui.

Source : Mobilité – Déplacements du quotidien : la voiture, moyen de transport obligé pour deux tiers des Français

(Mobilicités) – Le Boston Consulting Group et Ipsos publient la première édition de l’Observatoire européen des mobilités qui couvre dix pays. Si les Français considèrent qu’ils ne sont pas mal lotis en matière d’infrastructures de transport, ceux qui vivent en zone rurale en particulier ont le sentiment d’être ‘un peu trop loin de tout’ et d’avoir été oubliés par les pouvoirs publics.

Source : Une France périphérique en mal de transports

(Place Gre’net) – Grenoble-Alpes Métropole souhaite favoriser les déplacements à vélo avec la mise en service, depuis le 12 avril, de trois nouveaux parcs pour les deux-roues non motorisés. Au total, ce sont plus de 1 200 places de stationnement supplémentaires qui sont mises à la disposition des usagers.

Source : Parcs à vélos : 1 100 nouvelles places en gare de Grenoble, 106 en gare de Gières | Place Gre’net